rêverie


rêverie
morena nascimento

à 17 centimètres
Jorge puerta armenta


Chemisier ras du cou, jupe à mi-mollet, souliers plats, Morena Nascimento ne porte aucun des attributs de la danseuse du Tanztheater de Wuppertal qu’elle est encore – talons hauts et robe longue satinée. Pas davantage, le clochard céleste Pao Aran Gimeno ne ressemble-t-il à l’interprète masculin impeccablement ajusté des chorégraphies de Pina Bausch qu’il est aussi. Ce n’est pas qu’aux yeux de ces deux remarquables danseurs, Pina Bausch doive être oubliée, non, c’est plus simplement que le temps est venu pour eux, cinq ans après sa mort, de s’exprimer sur la scène en leur nom. Ce qu’ils font ici, chacun à sa manière, dans ces deux solos créés à Düsseldorf en 2013. Pour écrire le sien, Rêverie, Morena Nascimento la Brésilienne s’est associée à une autre Brésilienne, la comédienne et dramaturge Carolina Bianchi. Elle y figure une femme qui rêve des mille et une vies qu’elle a eues ou n’a pas eues. Avec le geste, avec les mots, avec le chant, elle joue ses personnages, comme on relance à mi-parcours une existence. Multitude à elle seule, elle rêve, Morena Nascimento, hors le temps, comme Pao Aran Gimeno, dans À 17 centimètres, écrit pour lui par un autre grand danseur du Tanztheater, Jorge Puerta Armenta. Avec sa peau qui tremble à même les os, avec sa chevelure qui vole, avec son corps tantôt ressort, tantôt élastique, avec ses yeux qui souffrent, avec ses yeux qui nous appellent au secours, Pao Aran Gimeno nous entraîne au cœur de sa prison intérieure, là où ses démons le traquent. Morena Nascimento et Pao Aran Gimeno larguent les amarres. Ils le font avec grâce et loyauté. On est avec eux.


Rêverie
direction, conception et interprétation
Morena Nascimento
création et bande son Morena Nascimento et Carolina Bianchi
dramaturgie
Carolina Bianchi
conception et exploitation lumière Fábio Retti
conception sonore Miguel Caldas
costumes
Morena Nascimento
_________________
À 17 centimètres
direction, conception et son Jorge Puerta Armenta
interprétation et création avec
Pao Aran Gimeno
conception lumières
Marko Wehrspan et Jorge Puerta Armenta



Facebook

mardi 16, mercredi 17, jeudi 18 et vendredi 19 décembre à 20:30
maison de la culture salle Boris-Vian
(entrée rue Abbé-de-l’Épée)
durée 1 heure 30 environ
créations françaises

production la Comédie de Clermont-Ferrand